Nouvelles de Marion, de Cédric, d'Éricka et de Joy au JAPON, samedi 17 juin,

Publié le par Marie-Christine RULLIÉ

Le 16 juin
 
Le trajet d'Asuka à Nikko
 
Nous devions prendre un train à 11 h 00 mais nous l'avons raté alors nous avons dû prendre l'Express à 11 h 30 qui coûte un peu plus cher. Ce train est un peu comme l'avion, nous avions un billet avec un numéro de place. J'avais le numéro 113 à côté de moi c'était une japonaise avec sa petite fille.
Les paysages changent au fur et à mesure. On est passé de la ville à la campagne ou plutôt à la montagne. Tout le long du trajet on pouvait voir de grandes rizières. Elles sont remplies d'eau. On pouvait également voir de très belles montagnes. Le paysage était très vert verdoyant. Le trajet a duré 01 h 30 min.
A un moment, la japonaise m'a demandé d'où je venais, je lui ai répondu "New Kaledonia" et pour être plus précise je lui ai montré le badge que nous portons tous les jours. Elle était surprise de lire "kokosei" (étudiante, élève), je ne sais pas ce qu'elle pensait. Ensuite on a plus ou moins échangé quelques mots en anglais. Juste avant de descendre, elle m'a offert un petit objet décoratif pour téléphone portable. Cet objet représente une divinité. Cette "conversation" m'a touchée du fait que j'ai trouvé cette japonaise très sympathique. On s'est même prises en photo.
 
PS : Pouvez-vous répondre le plus rapidement possible pour accuser réception pour savoir si vous avez bien reçu notre travail à jsboyer@mls.nc. Merci Madame
 
Marion TBP1 
 
Les ramens (nouilles),
 
Aujourd'hui, 16 juin, nous sommes partis dans la ville de NIKKO située à environ 140 km au Nord de Tokyo, pour visiter les temples Bouddhistes Toshyogu, dédiés au Seigneur TOKEGAWA Ieyasu.
Dès notre arrivée, nous avons cherché un lieu où se rassasier ; cela était difficile car nous étions 28. J'ai mangé des ramens, ce sont des nouilles spécialement pour les soupes. Il en existe de différents assaisonnements. Elles sont accompagnées d'une tranche de viandes différente (boeuf, porc...), de soja et d'oignons verts, selon les parfums.
Nous nous sommes installés, comme l'exige la tradition japonaise, en tirant nos chaussures avant tout, pour aller sur le tatami. La personne qui nous a accueillis a placé nos chaussures dans la direction de départ. Sûrement pour nous faciliter la tâche. J'ai aussi mangé du Donburi ; c'est un bol de riz accompagné de fines tranches de porc et quelques oignons verts. La boisson servie est de l'eau bien glacée, pour rafraîchir en saison d'été. Les ramens sont mangés avec des baguettes, et une cuillère pour le bouillon. En mangeant ces nouilles, il faut essayer de faire le plus de bruit possible en aspirant les pâtes. Cette technique sert à les refroidir aussi. C'est une manière de montrer que les ramens sont délicieux. Pour les baguettes, il y a une petite histoire que les adolescents aiment. Cette histoire est maintenant un jeu qui consiste à casser les baguettes qui sont collées à l'origine. En réalité, chaque baguette représente l'homme et la femme. S'il y a un morceau qui reste sur une baguette, cela veut dire que dans le couple les choses se passeront mal et, par contre, si les baguettes sont égales, alors leur vie de couple sera très bonne. J'ai beaucoup apprécié ce déjeuner, c'était un plat vraiment spécial et typiquement Japonais.
 
PS : un code a été mis, c'est pour cela que nous ne pouvons pas vous envoyer de photo avec le message. Désolé !
  
Cédric
 
16/06/2007
 
Bonjour madame Rullié,
 
Aujourd'hui, nous sommes allés à Nikko, une ville située à 140 km au éord de Tokyo. Pour cela nous empruntons un train, différent du métro des autres jours.
En chemin, madame Oghino nous présente quelques monuments et bâtiments.
Yoshinoya est une grande chaîne de restauration qui ne propose que des repas sains et équilibrés. Ensuite, nous passons devant la brasserie "Asaki et Stark" surmontée d'une flamme allongée, surnommée "la crotte dorée" par les Tokyaites. Nous marchons sur un pont à l'architecture traditionnelle. Le pont Azuma bridge dédié à la divinité Azuma. L'histoire dit qu'autrefois des gens venaient prier pour ceux qui s'étaient suicidés par amour pour les purifier et que leurs âmes ne reviennent pas dans le monde des vivants. Nous prenons ensuite le train express qui nous emmenera jusqu'à Nikko. Nous voyons des montagnes préservées car elles sont réservées aux dieux. Seulement 30 pour cent du Territoire Japonais est exploitable pour habitat. Sur les montagnes de Nagano il y a des neiges éternelles. C'est justement là-bas qu'il y a eu les J.O. d'hiver en 2001. Il y a aussi d'immenses rizières. L'environnement paraît plus calme.
Nous sommes enfin au temple de Nikko. Ce temple a été détruit puis rebâti avec des matériaux naturels. Nous n'avons pas eu le droit de prendre des photos pour ne pas les détériorer. Nous avons vu Bouddha, Kanon à tête de cheval et Kanon aux mille bras. Les sculptures nous font penser à l'Inde. Nous n'avons pas pu voir le cheval blanc mais nous avons vu les 2 statues des archers à l'extérieur, Tokugawa Leyasu et Toyotobi Ieyashi.
 
Érica
 
Le 16/06/07
 
Aujourd'hui, samedi 16 juin, notre journée a été mouvementée. Nous sommes partis d'Asakusa à pied jusqu'au fleuve Sumidagawa.
Nous avons pu voir plusieurs boutiques comme les restaurants, les boutiques de linge, les magasins chinois comme en Nouvelle-Caledonie.
Partout où l'on va on retrouve le même plaisir de rentrer dans ces petits restaurant uniquement en regardant leurs immitations et cela me donne l'envie de goûter à ces plats qui sont extrêmement délicieux. Dans tous les restaurants on trouve principalement des pâtes (nouilles) et du riz : pâtes de blé, pâtes de soja, pâtes de riz.
Il y a un immense pont Azumabashi. Je pouvais sentir le métro passer en-dessous car le pont vibrait et c'était bizarre.
En face du pont, je pouvais voir l'immeuble de la brasserie d'Asahi construit par l'architecte Starck.
Cette oeuvre est dénommée la "crotte d'or" ; dans cette immeuble on trouve le laboratoire d'Asahi et sa production.   
Arrivés à l'embouchure du pont, nous avons aperçu une stèle représentant la divinité Asuma qui permet de pacifier les âmes des suicidés. Il s'agit de ne pas mélanger les esprits des morts avec ceux des vivants. Je pouvais voir des offrandes devant cette stèle comme des fleurs qui sont renouvelées tous les jours par les personnes du quartier.
En face de la stèle, se trouve un tableau peint par Hiroshige, peintre japonais, qui a peint les 81 vues du Mont Fudji.
Pour conclure, j'ai trouvé cette journée très intéressante ; le simple fait de marcher dans la rue nous permet de découvrir un aspect de la culture japonaise
 
Joy

Commenter cet article

Myriam Crocherie 17/06/2007 01:24

SUPER ! de nous faire partager votre itinéraire. Mes élèves vont se connecter au site de MCR. Quelle belle aventure ! VITE, la SUITE... Myriam Crocherie.